Mots clé à la une

Organismes liés

Organigramme

La Direction Générale du Développement et de la Compétitivité Industriels (DGDCI)

La Direction Générale du Développement et de la Compétitivité Industriels, (DGDCI)

chargée, notamment :

— de proposer et d’assurer la mise en œuvre des stratégies et des politiques industrielles et technologiques ;
— d’élaborer et de mettre en œuvre les programmes de développement des filières et des produits industriels ;
— de mettre en place les conditions nécessaires à la densification du tissu industriel ;
— de promouvoir les activités industrielles émergeantes et naissantes et les technologies industrielles ;
— de mettre en place les conditions nécessaires en vue de la création de réseaux inter-entreprises ;
— de promouvoir les institutions d’appui technique au secteur industriel et les supports du développement technologique ;
— d’appuyer toute action visant l’amélioration de la qualité et la compétitivité dans l’entreprise industrielle ;
— d’élaborer et de suivre l’application de la législation et de la réglementation relatives à la normalisation, la propriété industrielle, la métrologie et la sécurité industrielle ;
— de proposer toute mesure de nature à faciliter et à permettre aux opérateurs l’accès aux innovations ;
— de veiller au développement des capacités de formation dans le secteur industriel ;
— d’évaluer périodiquement le niveau de développement des filières industrielles et d’en élaborer les bilans et les rapports d’activités.

Elle est dirigée par un directeur général et comprend six (6) directions :

1- La direction des industries sidérurgiques, mécaniques,électriques
et électroniques, aéronautiques et navales,

chargée en ce qui concerne les filières relevant de ces industries, notamment :
— d’élaborer et de mettre en œuvre les stratégies et les politiques industrielles ;
— d’établir et de mettre en œuvre les programmes de développement des filières industrielles et de modernisation des capacités productives des entreprises industrielles ;
— d’établir et de mettre en œuvre les programmes visant l’amélioration de la productivité et de la compétitivité des entreprises industrielles et de la qualité de leurs produits ;
— d’assurer la promotion des organismes d’appui technique au secteur de l’industrie et de suivre leurs activités ;
— de proposer toute action destinée à assurer la sauvegarde et la valorisation du potentiel industriel existant et en suivre la mise en œuvre ;
— de promouvoir l’innovation, le développement et l’utilisation des technologies par les entreprises industrielles ;
— d’assurer le suivi des activités liées aux filières industrielles et en établir les bilans.

Elle est dirigée par un directeur et comprend quatre (4) sous-directions :
a. la sous-direction des industries sidérurgiques, métallurgiques et métalliques ;
b. la sous-direction des industries mécaniques ;
c. la sous-direction des industries navales et aéronautiques ;
d. la sous-direction des industries électriques et électroniques.

Elles sont notamment chargées, chacune dans son champ de compétence, des missions communes suivantes : 
— de mettre en œuvre les politiques industrielles de développement des filières industrielles ;
— d’assurer le suivi des activités liées aux filières industrielles et en établir les bilans ;
— de mettre en œuvre et de suivre les programmes de développement des filières industrielles et de modernisation des capacités productives des entreprises industrielles ;
— de proposer toute action destinée à assurer la sauvegarde et la valorisation du potentiel industriel existant et en suivre la mise en œuvre ;
— d’assurer la promotion des organismes d’appui technique et de suivre leurs activités ;
— de promouvoir l’innovation, le développement et l’utilisation des technologies par les entreprises industrielles.

2- La direction des industries chimiques, des matériaux de construction
et des matériaux locaux,

chargée, en ce qui concerne les filières relevant de ces industries, notamment :
— d’élaborer et de mettre en œuvre les stratégies et les politiques industrielles ;
— d’établir et de mettre en œuvre les programmes de développement des filières industrielles et de modernisation des capacités productives des entreprises industrielles ;
— d’établir et de mettre en œuvre les programmes visant l’amélioration de la productivité et de la compétitivité des entreprises industrielles et de la qualité de leurs produits ;
— de promouvoir les organismes d’appui technique au secteur de l’industrie et de suivre leurs activités ;
— de proposer toute action destinée à assurer la sauvegarde et la valorisation du potentiel industriel existant et en suivre la mise en œuvre ;
— de promouvoir l’innovation, le développement et l’utilisation des technologies par les entreprises industrielles ;
— d’assurer le suivi des activités liées aux filières industrielles et en établir les bilans.

Elle est dirigée par un directeur et comprend trois (3) sous-directions :
a. la sous-direction des industries chimiques ;
b. la sous-direction des industries plastiques et papetières ;
c. la sous-direction des matériaux de construction et des matériaux locaux.

Elles sont notamment chargées, chacune dans son champ de compétence, des missions communes suivantes : 
— de mettre en œuvre les politiques industrielles de développement des filières industrielles ;
— d’assurer le suivi des activités liées aux filières industrielles et en établir les bilans ;
— de mettre en œuvre et de suivre les programmes de développement des filières industrielles et de modernisation des capacités productives des entreprises industrielles ;
— de proposer toute action destinée à assurer la sauvegarde et la valorisation du potentiel industriel existant et en suivre la mise en œuvre ;
— d’assurer la promotion des organismes d’appui technique au secteur de l’industrie et de suivre leurs activités ;
— de promouvoir l’innovation, le développement et l’utilisation des technologies par les entreprises industrielles.

3- La direction des industries agroalimentaires et manufacturières,

chargée, en ce qui concerne les filières relevant de ces industries, notamment :
— d’élaborer et de mettre en œuvre les stratégies et les politiques industrielles ;
— d’établir et de mettre en œuvre les programmes de développement des filières industrielles et de modernisation des capacités productives des entreprises industrielles ;
— d’établir et de mettre en œuvre les programmes visant l’amélioration de la productivité et de la compétitivité des entreprises industrielles et de la qualité de leurs produits ;
— de promouvoir les organismes d’appui technique au secteur de l’industrie et de suivre leurs activités ;
— de proposer toute action destinée à assurer la sauvegarde et la valorisation du potentiel industriel existant et en suivre la mise en œuvre ;
— de promouvoir l’innovation, le développement et l’utilisation des technologies par les entreprises industrielles ;
— d’assurer le suivi des activités liées aux filières industrielles et en établir les bilans.

Elle est dirigée par un directeur et comprend trois (3) sous-directions :
a. la sous-direction des industries agroalimentaires ;
b. la sous-direction des industries du cuir et du textile ;
c. la sous-direction des industries manufacturières.

Elles sont notamment chargées, chacune dans son champ de compétence, des missions communes suivantes : 
— de mettre en œuvre les politiques industrielles de développement des filières industrielles ;
— d’assurer le suivi des activités liées aux filières industrielles et en établir les bilans ;
— de mettre en œuvre et de suivre les programmes de développement des filières industrielles et de modernisation des capacités productives des entreprises industrielles ;
— de proposer toute action destinée à assurer la sauvegarde et la valorisation du potentiel industriel existant et en suivre la mise en œuvre ;
— de promouvoir les organismes d’appui technique au secteur de l’industrie et de suivre leurs activités ;
— de promouvoir l’innovation, le développement et l’utilisation des technologies par les entreprises industrielles.

4- La direction de développement de l’intégration et de la sous-traitance,

est chargée notamment :
— d’élaborer les stratégies et politiques de développement de l’intégration et de la sous-traitance ;
— de proposer et de mettre en œuvre les programmes et les actions destinées à assurer le développement de l’intégration et de la sous-traitance ;
— de préparer les éléments d’informations liés à l’intégration et à la sous-traitance ;
— d’évaluer périodiquement les activités se rapportant à l’intégration et à la sous-traitance ;
— d’assurer les actions de coordination intra et intersectorielles pour le développement de l’intégration et de la sous-traitance.


Elle est dirigée par un directeur et comprend deux (2) sous-directions :

a. La sous-direction du développement de l’intégration nationale, est chargée notamment :
— de mettre en œuvre les stratégies et politiques de développement de l’intégration ;
— de proposer et de mettre en œuvre les programmes et les actions destinées à assurer le développement de l’intégration industrielle nationale ;
— de préparer les éléments d’informations liés à l’intégration industrielle nationale ;
— d’évaluer périodiquement les activités se rapportant à l’intégration industrielle nationale.

b. La sous-direction de la sous-traitance, est chargée, notamment :
— de mettre en œuvre les stratégies et politiques de développement de la sous-traitance ;
— de proposer de mettre en œuvre les programmes et les actions destinées à assurer le développement de la sous-traitance.
— de préparer les éléments d’informations liés à la sous-traitance ;
— d’évaluer périodiquement les activités se rapportant à la sous-traitance.

5- La direction de l’innovation, de la propriété industrielle
et des technologies industrielles,

est chargée, notamment :
— de proposer, en relation avec les parties concernées, les politiques et les programmes de développement des capacités nationales en matière d’innovation, de la propriété industrielle et des technologies industrielles et de suivre leur mise en œuvre ;
— de contribuer à la mise en place du système national de l’innovation dans le domaine industriel ;
— de diffuser, en relation avec les parties concernées, les résultats de recherche en direction des entreprises industrielles ;
— de veiller à la mise en place des centres techniques industriels et tout autre organisme d’appui technique et à la consolidation de leurs capacités de recherche et de développement :
— d’identifier les filières industrielles à fort potentiel d’innovation et d’organiser leur valorisation ;
— de veiller à la protection et à la valorisation des droits de propriété industrielle ;
— de veiller à la mise en œuvre des dispositions législatives et réglementaires et des accords internationaux régissant la propriété industrielle ;
— de proposer les actions destinées à assurer le développement et la valorisation du potentiel national dans le domaine des technologies industrielles.

 

Elle est dirigée par un directeur et comprend quatre (4) sous-directions :

a. La sous-direction de la promotion de l’innovation et de la propriété industrielle, chargée, notamment :
— de proposer, en relation avec les parties concernées, les politiques et les programmes de développement des capacités d’innovation et de suivre leur mise en œuvre ;
— de contribuer à la mise en place du système national de l’innovation dans le domaine industriel ;
— de promouvoir l’innovation en tant que facteur de développement des entreprises ;
— de veiller à la protection et à la valorisation des droits de propriété industrielle ;
— de veiller à la mise en œuvre des dispositions législatives et réglementaires et des accords internationaux régissant la propriété industrielle.

b. La sous-direction d’appui technique à la recherche, chargée, notamment :
— d’encourager et d’appuyer les activités de recherche et de recherche appliquée dans le secteur ;
— de contribuer à la mise en œuvre du programme de développement de la recherche, notamment dans le secteur industriel ;
— de diffuser les résultats de recherche en direction des entreprises ;
— de veiller à la mise en place des centres techniques industriels ou tout autre organisme d’appui technique et à la consolidation de leurs capacités de recherche et de développement.

c. La sous-direction du développement des technologies industrielles, chargée, notamment :
— de mettre en œuvre les politiques et programmes de développement et d’intégration des technologies industrielles ;
— de proposer les actions destinées à assurer le développement et la valorisation du potentiel national dans le domaine des technologies industrielles ;
— de proposer toute mesure de nature à faciliter et à permettre aux opérateurs l’accès aux technologies industrielles ;
— d’identifier et de valoriser les filières industrielles à fort potentiel de développement technologique.

d. La sous-direction de la valorisation des compétences et du management, chargée, notamment :
— de veiller à l’amélioration et au développement des capacités de formation et de management dans le secteur industriel ;
— de contribuer au développement des programmes d’enseignement des sciences techniques et économiques ;
— de promouvoir, de développer et de soutenir, en relation avec les organismes concernés, la formation et le perfectionnement dans les métiers de l’industrie ;
— de suivre les activités des établissements publics sous tutelle chargés de la formation ;
— de promouvoir et de renforcer les relations entreprise-université et organismes de recherche.

6- La direction de la qualité, de la métrologie et de la sécurité industrielle,

est chargée notamment :
— d’élaborer les stratégies et politiques publiques en matière de normalisation, de métrologie et de sécurité industrielle ;
— de contribuer à l’élaboration des textes législatifs et réglementaires régissant la normalisation, la métrologie et la sécurité industrielle et d’en assurer l’application ;
— de favoriser la promotion de la certification de conformité et de la qualité des produits industriels ;
— de veiller à la mise en œuvre des dispositions réglementaires dans le domaine de l’évaluation de la conformité, la métrologie, l’accréditation, la qualité, la sécurité en entreprise et la protection du consommateur ;
— de participer aux travaux des comités techniques de normalisation et d’en proposer les règlements techniques y afférents ;
— de proposer, en relation avec les organismes concernés, les éléments techniques nécessaires à l’élaboration des textes réglementaires relatifs à la normalisation et à la régulation des activités industrielles, ainsi qu’à la promotion de la qualité des produits industriels et la sécurité industrielle ;
— de suivre les activités des établissements sous tutelle chargés de la normalisation, de la métrologie et de l’accréditation ;
— d’assurer le suivi et la coordination des programmes de coopération technique avec les organismes internationaux, en matière de normalisation, de métrologie et d’accréditation ;
— de contribuer aux actions visant la protection de l’environnement et de participer à l’élaboration des normes environnementales liées à l’industrie ;
— de veiller à la mise en œuvre du programme de métrologie et évaluer son impact ;
— de promouvoir la qualité dans le secteur de l’industrie et de soutenir les entreprises œuvrant à améliorer la qualité des produits industriels nationaux ;
— de contribuer au développement des relations et des réseaux avec les institutions et les organisations nationales et internationales dans le domaine de l’infrastructure qualité ;
— de veiller à la mise en œuvre des dispositions réglementaires liées à l’introduction des plans internes d’intervention et de veiller à leur adoption ;
— de contribuer à la définition des plans de formation pour les secteurs utilisateurs.

Elle est dirigée par un directeur et comprend quatre (4) sous-directions.

a. La sous-direction de la qualité et de la normalisation, chargée, notamment :
— de mettre en œuvre les stratégies et les programmes publics en matière de normalisation ;
— de promouvoir la qualité dans le secteur de l’industrie et soutenir les entreprises œuvrant à améliorer la qualité des produits industriels ;
— de favoriser la promotion de la certification, de la qualité des produits industriels et d’en proposer les règlements techniques y afférents ;
— de contribuer au développement des relations et des réseaux avec les institutions et les organisations nationales et internationales dans le domaine de l’infrastructure qualité ;
— de contribuer aux actions visant la protection de l’environnement et de participer à l’élaboration des normes environnementales liées à l’industrie ;
— de proposer, en relation avec les organismes concernés, les éléments techniques nécessaires à l’élaboration de textes réglementaires relatifs à la normalisation ;
— de participer aux travaux des comités techniques de normalisation ;
— de coordonner et de mettre en œuvre les programmes de coopération dans le domaine de l’infrastructure qualité ;
— de suivre les activités des établissements sous tutelle chargés de la normalisation.

b. La sous-direction de la métrologie, chargée, notamment : 
— de mettre en œuvre les stratégies et programmes publics en matière de métrologie ;
— de veiller à la mise en œuvre du programme de métrologie et d’évaluer son impact ;
— de veiller à la mise en œuvre des dispositions réglementaires dans le domaine de la métrologie ;
— de contribuer au développement des relations et avec les institutions et les organisations nationales et internationales dans le domaine de la métrologie ;
— de proposer, en relation avec les organismes concernés, les éléments techniques nécessaires à l’élaboration de textes réglementaires relatifs à la métrologie ;
— de coordonner et de mettre en œuvre les programmes de coopération dans le domaine de la métrologie ;
— de suivre les activités des établissements sous tutelle chargés de la métrologie.

c. La sous-direction de l’accréditation et de l’évaluation de la conformité,chargée, notamment :
— de mettre en œuvre les stratégies et programmes publics en matière d’accréditation ;
— de veiller à la mise en œuvre des dispositions réglementaires dans le domaine de l’évaluation de la conformité et de l’accréditation ;
— d’assurer le suivi des activités des organismes sous-tutelle en charge de l’accréditation ;
— d’assurer le suivi des activités d’évaluation de la conformité ;
— d’assurer la mise en œuvre des programmes d’appui à l’accréditation ;
— de coordonner et de mettre en œuvre les programmes de coopération dans le domaine de l’accréditation et d’évaluation de la conformité ;
— de proposer toute mesure visant la création et la densification des organismes de contrôle de conformité.

d. La sous-direction de la sécurité industrielle, chargée, notamment :
— de mettre en œuvre les stratégies et programmes publics en matière de sécurité industrielle ;
— de proposer, en relation avec les organismes concernés, les éléments techniques nécessaires à l’élaboration de textes réglementaires relatifs à la sécurité industrielle ;
— de participer à l’élaboration des règles de sécurité industrielle ;
— de participer à l’élaboration des normes liées à la sécurité industrielle et à l’environnement et en évaluer la mise en œuvre ;
— de proposer et de soutenir les actions et mesures visant à assurer la réduction de pollution industrielle et la protection de l’environnement ;
— de promouvoir la sécurité dans le secteur de l’industrie et de soutenir les entreprises œuvrant à améliorer la sécurité des produits industriels nationaux ;
— de contribuer au développement des relations et des réseaux avec les institutions et les organisations nationales et internationales dans le domaine de la sécurité industrielle ;
— de coordonner et de mettre en œuvre les programmes de coopération dans le domaine de la sécurité industrielle.